Adhésion

Charte pour la promotion d’un Dialogue Euro-Arabe Pour la Coopération et la Sécurité

Convaincus que l’émergence d’un espace commun de paix et de stabilité est la condition nécessaire et la seule alternative pour un développement harmonieux des peuples et des individus de toute la région euro-arabe, les soussignés s’engagent à se rassembler autour des cinq principes suivants qui constituent la Charte pour la promotion d’un Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité.

Principe 1

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité est la seule option politique

La coopération et la sécurité sont bien plus qu’un slogan.  Ces deux objectifs se profilent comme la seule alternative aux tensions et aux conflits qui marquent l’espace méditerranéen et euro-arabe depuis un millénaire. C’est la seule option politique et sociale qui doit guider nos choix individuels et collectifs. Ils nous invitent à nous affranchir des logiques antagonistes ambiantes pour répondre aux aspirations profondes de paix et de bonheur de l’être humain. Dans cette perspective, le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité s’impose comme la seule voie pour réaliser un nouvel espace euro-arabe de paix et de prospérité.

Principe 2

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité jette les bases d’une nouvelle perspective des relations euro-arabes

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité repose sur la volonté de franchir une nouvelle étape dans les relations euro-arabes en s’inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine ainsi que la liberté, la démocratie, l’égalité et l’Etat de droit. Le dialogue n’aboutira que s’il prend pleinement en compte les aspirations de la société civile.

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité est le fondement d’une nouvelle architecture pour la création d’un espace euro-arabe de paix et de prospérité visant à approfondir la solidarité entre les peuples de toute la région euro-arabe dans le respect de leur histoire, de leur culture et de leur tradition.

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité est l’expression de la volonté développer un nouveau cadre institutionnel avec l’objectif de renforcer le caractère démocratique des institutions et leur efficacité afin de promouvoir le progrès économique et social des peuples de toute la région en se fondant sur les principes du développement durable et de la protection de l’environnement.

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité veut promouvoir la circulation des personnes et les échanges économiques et culturels tout en assurant la sécurité des peuples de toute la région et doit contribuer à établir un espace de liberté, de sécurité et de justice conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies et à la Déclaration universelle des droits de l’homme.  

Principe 3

La Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité repose sur la reconnaissance de droits fondamentaux

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité s’inspire des efforts déjà entrepris pour promouvoir un espace de paix et de prospérité euro-arabe, notamment :

  • le respect des Droits humains et des libertés fondamentales tels qu’ils sont définis par la Charte des Nations Unies et la Déclaration universelle des droits de l’homme,
  • le respect des principes de l’Etat de droit et de démocratie tout en reconnaissant le droit de chaque partenaire à choisir et à développer librement son système politique, socioculturel, économique et judiciaire,
  • le respect de la souveraineté des Etats, l’égalité des droits des peuples et leurs droits à disposer d’eux-mêmes,
  • le respect de l’intégrité territoriale, les principes de non intervention dans les affaires intérieures et le règlement pacifique des conflits,
  • la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée, le trafic d’êtres humains et le trafic de drogues,
  • la promotion de la sécurité régionale, l’élimination des armes de destruction massive, l’adhésion aux régimes internationaux et régionaux de non-prolifération nucléaire, aux accords de limitation des armements et le désarmement.

Principe 4

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité promeut une meilleure qualité de vie pour l’ensemble de la population et des citoyens euro-arabes

La qualité de vie n’est pas qu’un postulat social. Elle se situe au point de rencontre de l’individu et du collectif, du biologique et du social, du physique et du mental, de la nature et de la culture. Elle est le fondement de tout pacte social et de la coopération politique et économique euro-arabe. Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité souligne l’importance du lien social, le besoin de liberté et l’exigence de justice. Il permet de repenser les rapports entre le citoyen et l’Etat, de reconnaître le potentiel créateur de la société civile et de valoriser les initiatives spontanées et décentralisées des individus. Il intègre le souci d’une meilleure qualité de vie et d’un environnement de qualité au cœur du débat politique et économique.

Principe 5

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité vise simultanément au développement d’un partenariat socioéconomique durable et d’un partenariat social, culturel et humain

Le Dialogue Euro-Arabe pour la Coopération et la Sécurité engage parallèlement et sans a priori des discussions sur l’ensemble des thèmes qui contribueront à l’établissement d’un espace euro-arabe de paix et une zone prospérité partagée avec l’objectif notamment :

  • d’instaurer une zone de libre-échange en retenant toutes les conditions de nature à faciliter la mise en place d’une telle zone,
  • de faciliter la coopération économique entre les entreprises,
  • favoriser une gestion durable de l’environnement, de l’énergie et des ressources naturelles,
  • de contribuer à réduire les effets du changement climatique,
  • de promouvoir toutes les formes de coopération, notamment la coopération décentralisée,
  • de promouvoir le rôle des femmes dans l’économie,
  • de réduire les taux de pauvreté, notamment le taux de pauvreté des enfants,
  • de moderniser l’agriculture en particulier l’agriculture biologique,
  • de développer les ressources humaines et de favoriser la compréhension entre les cultures et les échanges entre tous les acteurs de la société civile en mettant l’accent sur :
    • l’importance du dialogue interculturel et interreligieux,
    • l’importance du rôle des médias et de la liberté d’expression,
    • les échanges culturels, l’apprentissage des langues, la mise en œuvre de programmes éducatifs et culturels respectueux des identités culturelles,
    • l’importance de donner à tous les enfants des chances égales d’études et d’apprentissages,
    • l’importance du domaine de la santé et du développement social ainsi que du respect des droits fondamentaux,
    • le respect des droits des émigrants,
    • le respect des droits des travailleurs et des conventions pertinentes de l’OIT,
    • la réduction des inégalités,
    • l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication,
    • la participation de la société civile dans le débat socioéconomique et culturel,
    • le renforcement de la coopération entre les autorités régionales et locales et les bénéfices de la décentralisation,
    • la lutte contre le terrorisme, le trafic d’êtres humains et de drogues, la criminalité internationale et la corruption.

Les acteurs sociopolitiques, économiques, culturels que ce soit au niveau collectif ou individuel désireux de contribuer à ce dialogue et d’adhérer à la Communauté Euro-Arabe de Coopération et de Sécurité (CEACS) peuvent s’inscrire ici :

Acteurs individuels

  

Acteurs associatifs

  

Acteurs institutionnels

  

Entreprises

  

Les adhérents à la Communauté Euro-Arabe de Coopération et de Sécurité (CEACS) seront tenus directement au courant de tous les développements du dialogue euro-arabe pour la Coopération et la Sécurité et seront associés à toutes les manifestations qui seront organisées dans ce contexte. Leur nom (et leur logo) sera associé à toutes les manifestations qui sont organisées dans tous les événements qui jalonneront le dialogue. Les adhérents seront également invités à s’exprimer lors de la phase de développement du Livre blanc. Leur nom sera mentionné comme contributeurs du Livre blanc.

Contribution annuelle des adhérents :

Membres individuels :
  • 30 Euros pour les membres individuels (20 Euros pour les étudiants et les retraités)
Membres associatifs :
  • 50 Euros pour les associations de moins de 50 employés
  • 100 Euros (et plus) pour les associations de plus de 50 employés
Membres collectivités locales et régionales :
  • 100 Euros pour les pouvoirs locaux de moins de 1000 habitants
  • 1’000 Euros pour les pouvoirs locaux entre 1000 et 50’000 habitants
  • 5'000 Euros pour les pouvoirs locaux entre 50'000 et 100'000 habitants
  • 10'000 Euros (et plus) pour les pouvoirs locaux de plus de 100'000 habitants
Membres secteur privé :
  • 500 Euros pour les petites entreprises (moins de vingt employés)
  • 1'000 Euros (et plus) pour les moyennes entreprises (entre 20 et 100 employés)
  • 10'000 Euros (et plus) pour les grandes entreprises (plus de 100 employés)
  • 50 ‘000 Euros (et plus) pour les multinationales.

{loadposition position-12}

{loadposition position-13}

{loadposition position-14}

{loadposition position-15}